top of page
  • Photo du rédacteurLaurence Sanchez

Se fixer des objectifs


Laurence Sanchez Blog - Se fixer des objectifs

Toutes nos émotions sont naturelles et légitimes.


Se fixer des objectifs est généralement exaltant. Mais c'est aussi très décourageant de ne pas les atteindre. D'autant plus, si, dès le début, nous les avons nourri avec de grands espoirs !


Après de telles déconvenues, nous avons une tendance à nous montrer très durs envers nous-mêmes : nous remettons en cause notre volonté, nos compétences, nos talents.


Toutefois, il semblerait que le problème n'est pas tant lié à nos aptitudes individuelles qu'à la manière dont nous avons formulé ces objectifs.


Lorsque nous décidons de nous fixer un but, nous utilisons généralement des affirmations positives qui s'avère, le plus souvent, une stratégie payante. Comme par exemple : "Je vais lire davantage".


Cependant, il semblerait que pour certain.e.s d'entre nous, une formulation négative ou en nommant les tâches et les comportements auxquels nous souhaiterions renoncer peut être plus pertinente. Exemple : "Je ne vais pas rester éveillé.e tard en semaine".


Cette seconde approche va à l'encontre de deux croyances répandues : d'une part, il serait nécessaire d'être tout le temps positif ; d'autre part, il faudrait réagir aux pensées négatives en leur opposant systématiquement des affirmations et des propos rassurants.


Les peurs, les regrets et les incertitudes sont désormais considérés comme autant d'échecs, voire comme l'apanage des rabat-joie et autres "enquiquineurs".


En fait, toutes nos émotions sont naturelles et légitimes. Nous éprouvons tous des émotions positives et négatives. Nous avons tous de bonnes comme de mauvaises habitudes.

Nous sommes humains !


Quant au monde, il n'offre pas toujours un environnement tendre et compréhensif dont nous pouvons avoir besoin, et parfois, nous devons faire face à des difficultés majeures.

C'est la vie !


Accepter les hauts, les bas, et les milles nuances intermédiaires pourrait être une approche plus équilibrée.


Il ne s'agit pas de cultiver une obsession pour les revers - et s'enliser dans un pessimisme chronique - mais plutôt de tirer les leçons des expériences douloureuses, et d'en profiter pour grandir.

Nous pencher sur certains aspects négatifs de notre vie peut nous aider à renoncer à ce qui nous dessert, à ce qui est dénué de sens, fastidieux, ce qui n'est plus d'actualité aujourd'hui pour avancer.


Reconnaître certains aspects négatifs de la vie peut également nous aider à mieux les gérer, avant de passer à autre chose, et de pouvoir ainsi réaliser des choses positives.





0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page